L’impression 3D pour mieux comprendre l’australopithèque Lucy

On a tous déjà entendu parlé de Lucy, notre très chère ancêtre commun qui a vécu il y a plus de 3 millions d’années en Afrique et qui a été découverte en 1974 par une équipe de chercheurs. Cette découverte capitale a permis de comprendre la façon dont se déplaçait l’espèce à l’époque grâce notamment à l’analyse du squelette et des ossements retrouvés. Il restait néanmoins une grande question : qu’est-ce qui a causé la mort de Lucy ? Cette énigme insolvable, a peut-être été résolue aujourd’hui grâce notamment à la technologie de l’impression 3D et du scanner 3D.

lucy impression 3D impirmen en 3D scanner 3D découverte australopithèque cults fichier 3D modèles 3D gratuits4

lucy impression 3D impirmen en 3D scanner 3D découverte australopithèque cults fichier 3D modèles 3D gratuits5

Le squelette de Lucy a été scanné en 3D.

Pour trouver une explication à ce mystère, des chercheurs américains avaient commencé par scanner en 3D les fragments disponibles du squelette restant en 2008. En analysant les fractures sur les os, ils ont alors émis l’hypothèse que Lucy serait morte en tombant d’un arbre. Cependant cette hypothèse a ensuite été infirmée plusieurs fois par d’autres spécialistes qui estimaient que les fractures étaient antérieures à la chute.

lucy impression 3D impirmen en 3D scanner 3D découverte australopithèque cults fichier 3D modèles 3D gratuits

lucy impression 3D impirmen en 3D scanner 3D découverte australopithèque cults fichier 3D modèles 3D gratuits2

Les modèles 3D de Lucy sont désormais imprimables en 3D.

Aujourd’hui, l’équipe de chercheurs qui est à l’origine d’une nouvelle étude pour expliquer la mort de Lucy a décidé de récupérer les fichiers 3D et de les rendre disponibles à tous sur le site eLucy.org. Ainsi, tous les paléontologues et tous les amateurs du monde entier peuvent utiliser ces modèles 3D gratuits pour imprimer en 3D leur propre version de Lucy avec leur imprimante 3D. Si vous voulez faire avancer la science, vous pouvez donc fabriquer vous-même des fragments d’une épaule de Lucy, de son genou, d’une épaule ou encore de son bras pour les analyser 🙂 !

lucy impression 3D impirmen en 3D scanner 3D découverte australopithèque cults fichier 3D modèles 3D gratuits3

lucy impression 3D impirmen en 3D scanner 3D découverte australopithèque cults fichier 3D modèles 3D gratuits1

Ainsi après avoir imprimé en 3D le squelette de Lucy, une nouvelle étude parue dans Nature affirme que les motifs de rupture de l’os montrent qu’elle serait bien morte à cause d’une chute d’un grand arbre. Elle aurait d’ailleurs étendu son bras pour tenter d’amortir sa chute. Selon ces mêmes spécialistes, Lucy serait tombée de plus douze mètres de haut et serait donc morte très rapidement.

lucy impression 3D impirmen en 3D scanner 3D découverte australopithèque cults fichier 3D modèles 3D gratuits6

Une anthropologue de l’University College de Londres, Maria Martinon-Torres, a confirmé l’idée de fractures par compression«Il y a tout un monde d’anthropologie virtuelle. Ils sont capables d’étudier des fossiles, mais sans vraiment pouvoir les toucher car ce sont des fossiles uniques, rares, difficiles à trouver et très fragiles. Avec ça, on peut les toucher, les comprendre, les faire, et les utiliser comme dans de la médecine légale, pour comprendre comment un os se fracture. Et puis pour l’éducation et les professeurs, c’est très important. L’anatomie est quelque chose de visuel, qui a besoin de la 3D.»

Source : Slate

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *